Le projet prend référence au « bourg » de Payerne, avec ses bâtiments en contiguïté, un front de rue clair et des petites ruelles interrompant le tissu urbain permettant le passage transversal dans la ville et apportant lumière et décalages. Le projet s’organise en deux corps de bâtiments séparés par un nouveau passage. Les bâtiments reprennent le principe de la contiguïté en s’alignant sur le bâti existant pour recréer un front de rue sur la rue à Thomas, et l’un d’eux se plie légèrement à l’ouest pour offrir un dégagement, créant ainsi une zone d’entrée reliée au passage.
Le rez-de-chaussée du projet est principalement public, en continuité des aménagements extérieurs proposés (place, ruelle et jardins). Cet étage est conçu pour que les usagers puissent se réunir, se rencontrer. Les appartements, de typologie et d’organisation différentes en fonction de leurs orientations, sont profonds au sud où la lumière directe est importante, et larges au nord pour exploiter la lumière diffuse jusqu’au fond des pièces.